Découvrir les cols des Pyrénées Occidentales : L'AUBISQUE & LE SOULOR par Laruns

L'Aubisque et le Soulor sont des cols qui font rêver tous les cyclotouristes. Je vous propose de vous y attaquer tranquillement sans pression. De toutes façon si vous luttez vous ne gagnerez pas !

 

Départ donc Laruns à 520 m, pour aller au sommet de ce titan qui vous toise : le col d'Aubisque à 1.709 m. Le profil est simple, on se met en jambes avec des pentes à 6 % jusqu'au village de Eaux-Bonnes pendant quatre kilomètres, puis c'est une pente incessante de près de 8,5 % de moyenne jusqu'au bout pendant douze kilomètres sans répit avec des passages à plus de 10 %. Donc jusqu'au Eaux-Bonnes, on  se cale tranquillement. Bien que très réduit le village des Eaux Bonnes vous offre la possibilité d'un café près des Thermes. Après un café ou deux, on attaque les choses sérieuses. Dès la sortie du village un passage à près de 15 % sur quelques centaines de mètres va vous rappeler les lois de l'apesanteur. Le paysage devient grandiose : minéral, végétal, silencieux ! Le paravalanche de Gourette vous donne une vue sur la station de ski. Vous y arrivez calmement sans pression. Il ne reste plus qu'un peu moins de cinq kilomètres. Selon comment vous avez abordé les précédents ils seront éprouvants. Au détour d'un virage apparaît le restaurant des crêtes blanches. Tous les kilomètres une borne vous indique la distance restante puis le pourcentage moyen à venir. Enfin, vous voila au sommet face au panneau routier de la D918 où se font photographier tous les valeureux cyclos. Un restaurant en haut du col pour une pause bien méritée.

 

Ne faites pas demi-tour bon sang ! Après l'Aubisque il reste le col du Soulor avec en point d'orgue un endroit majestueux : le cirque du litor. Tout cyclo devrait avoir roulé sur le cirque de Litor que je considère comme la plus belle portion de montagne des Pyrénées. En faux plat descendant cette portion est trop courte ! Deux derniers kilomètres de montée pour atteindre le col du Soulor qui seront une formalité. Selon votre point de départ vous reviendrez sur vos pas ou ce sera la descente sur Ferrières, puis la vallée jusqu'à Asson ou Argeles-Gazost face à vous pour traverser les Pyrénées, soyons fous !

 

Pour l'anecdote l'image qui illustre cet article est un cyclo en panique qui à quelques kilomètres de la fin se voyait faire demi-tour épuisé par la pente et délaissé par ses lâches compagnons de route. Je l'ai accompagné jusqu'au sommet tranquillement en m'arrêtant souvent pour faire des photos. J'écrirai plus tard sur la façon d'aborder tranquillement et avec humilité un col de montagne.

Écrire commentaire

Commentaires : 0